Accueil / A propos / Bénévolat / Témoignages Arij et Maissa : Volontaires Internationales de Réciprocité à Marseille

Témoignages Arij et Maissa : Volontaires Internationales de Réciprocité à Marseille

Arij et Maissa, Volontaires Internationales de Réciprocité, nous livrent leurs témoignages après leurs premiers mois de mission en Service Civique passés à l’AFEV d’Aix Marseille !

 

Portrait n°1 : Arij

 

Peux-tu te présenter et parler de ton parcours ?

Je m’appelle Arij, j’ai 23 ans, je suis diplômée en imagerie médicale et radiothérapie de l’école supérieure des sciences et techniques de la santé de Tunis et membre active de la société civile depuis 2014. En effet, je suis co-fondatrice et trésorière de l’association Al Montada qui a pour but de développer la discussion sur la réforme de l’enseignement supérieur en Tunisie. Je suis également bénévole dans plusieurs associations comme la Fondation Jasmine qui m’offre l’opportunité de faire un Service Civique en France et avec qui j’ai participé à deux grands projets. Le premier, intitulé Youth Act, a porté sur la gouvernance locale et la communication, le second, dénommé Active Citizens, avait pour objectif de former des jeunes à la réalisation de projets sociaux dans leur quartier.

Quelles ont été tes motivations à partir en volontariat ?

« La richesse ce n’est pas ce que tu possèdes mais ce que tu donnes ». C’est la première chose que j’ai appris dans la société civile parce que, bien évidemment, en aidant les autres et en faisant partie d’actions solidaires, je me sens utile et j’apprends beaucoup de choses. Ainsi, je n’ai pas hésité quand la Fondation Jasminem’a proposée cette opportunité. Par ailleurs, j’avais hâte de vivre une nouvelle expérience ; partager et échanger avec d’autres personnes, créer des liens plus forts avec les communautés locales et apprendre. Le volontariat est une expérience finalement très bénéfique pour les autres et moi-même.

Avec quelle structure réalises-tu ta mission de service civique ? Quelle est ta mission et quelles sont tes activités au quotidien ?

Je réalise ma mission de Service Civique au sein de l’AFEV : Association de Fondation des Etudiants pour la Ville, qui est une association d’éducation populaire présente depuis 10 ans et qui a pour objectifs de promouvoir l’engagement de la jeunesse et de lutter contre les inégalités sociales et scolaires.

Ma mission concerne 4 volets :

-La réalisation des devoirs au sein de 2 collèges, Edgar Quinet à Marseille et Château double à Aix, dans le cadre d’un projet proposé par le Ministère de l’Education Nationale, où je réalise l’aide en binôme avec Léa.

-L’animation du Carré de la Vie Collégienne au collège à Aix, où j’interviens pour aider les élèves à la réalisation de projets collectifs. Nous avons accompagné 3 projets : footréaménagement de la salle de Vie collégienne et préparation de la journée costumée.

-L’accompagnement individualisé au sein de la bibliothèque Alcazar où, chaque semaine, j’accompagne pendant 2 heures, un enfant nouvellement arrivé en France, issu d’un quartier populaire.

-La mobilisation des étudiants dans les universités où j’interviens pour parler de l’AFEV et les inciter à devenir bénévoles.

Je suis également kapseuse, ça veut dire en colocation solidaire nommée « kaps ». Le concept, c’est de faire des projets solidaires avec les voisins en contrepartie d’une réduction du coût lié au logement.

En Tunisie, quelles sont les informations qui ont facilité ta préparation au départ ?

Grace à la formation de France Volontaires et le soutien de mon association d’envoi la Fondation Jasmine, j’avais toutes les informations pour commencer mon Service Civique parfaitement. Par ailleurs, j’ai rencontré des anciens volontaires, ce qui a aidé.

Quel est ton projet au retour ?

A mon retour, la première chose que je veux faire, c’est d’encourager d’autres personnes à vivre la même expérience que moi ! Après, je vais essayer de faire des projets avec la Fondation Jasmine dans le domaine de l’éducation et appliquer tout ce que j’ai appris.

 

Portrait n°2 : Maissa

 

Peux-tu te présenter et parler de ton parcours ?

Je m’appelle Maissa, je suis de Bizerte, j’ai 25 ans, je suis activiste au sein de la société civile entre Tunis et Bizerte, et j’ai dernièrement eu mon master de recherche en physique à la faculté des sciences de Tunis Manar.

Quelles ont été tes motivations à partir en volontariat ?

J’avais envie de tenter une nouvelle aventure pour acquérir de nouvelles compétences, et j’ai trouvé que le voyage était la meilleure opportunité pour découvrir et apprendre, surtout s’il est incarné par une mission humanitaire.

Avec quelle structure réalises-tu ta mission de Service Civique ? Quelle est ta mission et quelles sont tes activités au quotidien ?

Je réalise ma mission au sein de l’Association de Fondation des Etudiants pour la Ville. J’ai pour mission l’appui à l’accompagnement individualisé d’enfants et de jeunes de quartiers populaires.

-J’accompagne 2 heures par semaine un garçon d’un quartier populaire de Marseille, âgé de 7 ans. Nous nous rencontrons chaque mercredi à la bibliothèque Alcazar et nous faisons des sorties, de temps en temps, pour découvrir Marseille, puisqu’il est nouvellement arrivé en France.

-Dans le cadre d’un projet de l’Education Nationale, j’ai pour mission d’intervenir au sein de 2 établissements, en collaboration avec une autre volontaire de Service Civique ; le collège Belle de mai où nous nous occupons d’une classe d’Enfants Nouvellement Arrivés, et le collège Versailles où nous intervenons auprès de différentes classes pour faire des séances d’aide aux devoirs.

-Dans les établissements où j’interviens, nous avons comme mission de réaliser des projets collectifs pour impliquer les jeunes dans leur vie collégienne.

-En plus de ma mission de volontaire, je suis colocataire solidaire Kaps. Le concept est d’occuper un logement en colocation dans un quartier et d’essayer de faire un projet solidaire avec le voisinage.

En Tunisie, quelles sont les informations qui ont facilité ta préparation au départ ?

Mon départ de Tunisie a été facilité grâce à la formation de France Volontaires et le soutien de la structure d’envoi, Jasmine Foundation, ainsi que l’échange avec les anciens volontaires tunisiens qui étaient en France.

Quel est ton projet au retour ?

A mon retour, mon souhait est d’exercer tout ce que j’ai appris de mon expérience en France, avec l’association Jasmine Foundation, et de préparer ma thèse.

 

Pour en savoir plus : AFEV à Aix-Marseille et Jasmine Foundation.

À propos Wassim Dalil

Wassim Dalil
ناشط بالمجتمع المدني، رئيس تحرير مواقع اخبارية، مراقب إعلامي

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top