Accueil / Evènements / Conférences / Entretien avec Boshra Belhadj Hamida: la jeunesse élément actif dans les affaires locales et la vie publique

Entretien avec Boshra Belhadj Hamida: la jeunesse élément actif dans les affaires locales et la vie publique

Organisée le 26 Janvier 2017 à Gammarth, la conférence de clôture du projet «Dok El Beb»- mis en œuvre par la Fondation Jasmins pour la recherche et la communication en partenariat avec l’Initiative de partenariat au Moyen-Orient (MEPI)- s’est tenue sous le slogan: «dialogue démocratique pour le développement des services communaux» avec la présence de plus de 200 jeunes et la participation d’un nombre de responsables locaux, des parlementaires et des représentants des ministères, des chercheurs, des journalistes, des membres de la société civile et d’autres ont assisté à enrichir un débat ouvert sur le développement des services municipaux.

Bochra Belhadj Hamida, députée de l’ARP nous a accordé l’interview suivante:

Bonne impression

Mme la députée a souligné que sa présence à cette conférence et le court-métrage qu’elle a vu et qui a résumé les différentes étapes du projet depuis sa création et une partie des projets présentés par les participants, a eu un impact considérable:

«D’après ce que j’ai suivi avec intérêt pendant la projection du film et tout ce que ces jeunes nous ont présenté pendant leurs interventions, je ne peux que les féliciter toutes et tous. Je ne vous cache pas que j’étais émerveillée de l’engouement et la motivation de ces participants et dont je ne peux qu’en garder une très bonne impression, notamment sur le travail et l’effort qu’ils ont montré pour apporter des solutions pratiques afin d’aider à promouvoir leurs localités et leurs régions et contribuer au développement local.

J’ai beau comprendre aussi que les projets présentés ne constituaient pas des solutions provisoires, mais tout un processus de solutions réalisables à moyen et long termes. Ces jeunes-là ont bien réussi à adopter des véritables solutions pour des problèmes qui s’avéraient insolubles».

Interaction

A propos des projets présentés, Belhadj a expliqué que:

«Nous, politiciens et responsables, avons longuement parlé des jeunes, mais ce que j’ai constaté aujourd’hui est loin d’être «nos théories». J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt une importante interaction entre ces jeunes-là qui ont su trouver des solutions pratiques et adéquates aux problèmes qu’ils vivent et rencontrent dans leurs régions. Je souhaite voir un jour ce potentiel et ces jeunes gouverner le pays.»

Message reçu

Mme la députée a affirmé qu’elle transmettra le message des jeunes aux députés de l’ARP concernant la décentralisation et la gouvernance locale:

«Certains jeunes ont mis en question au cours de la première session de la conférence la problématique de la réticence des jeunes aux différentes échéances électorales précédentes, et puisque nous discutons actuellement la loi électorale au sein de l’Assemblée, je promets que leur voix soient transmises à mes collègues députés pour que leurs suggestions et propositions soient prises en considération lors des délibérations de la commission des lois électorales, ce qui améliorera le taux de participation des jeunes aux prochaines élections locales».

Le rôle de la société civile, des politiciens et des médias

Mme la députée a également apprécié le rôle joué par la Fondation Jasmins et de la société civile pour la consécration des principes de gouvernance locale et de la décentralisation:

«Or, le rôle des organisations de la société civile ne s’achève que par celui des politiciens qui devraient à leur tour s’engager à la réalisation des objectifs fixés au chapitre 7 de la Constitution consacré au Pouvoir Local. Il ne faut pas cependant oublier le rôle des médias dans la diffusion et l’instauration d’une certaine culture de gouvernance locale, de décentralisation et d’une démocratie participative qui fera que les citoyens soient des partenaires et des acteurs dans le processus démocratique ».

Dernier Mot

«Je tiens enfin à remercier la Fondation Jasmins, tous les responsables du projet «Dokk El Beb» et  tous les organisateurs de cette conférence et tous les jeunes participants. Je souhaite à tous une bonne chance dans les projets à venir et «que les jeunes soient et restent le moteur de ce pays.»».

À propos Wassim Dalil

Wassim Dalil
ناشط بالمجتمع المدني، رئيس تحرير مواقع اخبارية، مراقب إعلامي

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top