Accueil / Evènements / Débats / La Tunisie fête la démocratie: La participation de la fondation Jasmin à la JID

La Tunisie fête la démocratie: La participation de la fondation Jasmin à la JID

Pièce de théâtre "les Kharijites"

Pièce de théâtre “les Kharijites”

A l’occasion de la JID, Journée Internationale de la Démocratie, qui s’est organisée pour la première fois en Tunisie et s’est déroulée du 16 au 18 septembre 2016, la Fondation Jasmin a célébré cette occasion et collaboré avec organisateurs et acteurs pour le bon déroulement et le succès de l’organisation. La participation de la Fondation Jasmin, qui s’est étalée sur deux jours, était une participation riche et variée. Des performances artistiques, rap, slam, break dance et un café-citoyen qui a rassemblé activistes et citoyens, ont eu lieu pour mettre en valeur l’art de la rue et le contact direct avec le citoyen.

La journée Internationale de la Démocratie a été lancée par l’Assemblée Générale de l’ONU en 2007 dans le but d’accroitre la sensibilisation du public sur les enjeux démocratiques et réexaminer l’état de la démocratie dans le monde.

Ghazi et Mohammed (Tunis -Région Kabaria)

Ghazi et Mohammed (Tunis -Région Kabaria)

Sur l’initiative de l’IFES, la Fondation Internationale des Systèmes Electoraux, la JID a eu lieu cette année en Tunisie. Nicolas Kaczorowski, directeur du bureau de l’IFES en Tunisie, a exprimé une accrue valorisation quant à la participation de la Fondation Jasmin au cours de la JID et a affirmé que les différentes activités que des jeunes ont animées, ont résolument répondu aux attentes et ont manifestement réussi à attirer les attentions et impliquer les citoyens.

Activités

Yankou MC - Participant au projet Youth Act (Ben Arous)

Yankou MC – Participant au projet Youth Act (Ben Arous)

2016-09-20_20-16-26

Maha Ajroudi – Participante au projet Youth Act (Manouba- Douar Hicher)

Lors de la première journée, et afin de mettre en valeur l’art de la rue, des groupes de Jeunes participant au projet

Youth Act de la Fondation Jasmin, ont animé des scènes de performance artistique. Yassine (Yanko MC) a chanté du rap, Aussi Mohamed Abidi et Ghazi Boubaker, Maha Ajroudi du slam, pendant que d’autres jeunes ont fait du break dance et des pièces de théâtre.

14362699_765804120228411_1489131149927085043_o

Bilel Salhi – Participant au projet Youth Act (Ettdhamen) Bilel Salhi – Participant au projet Youth Act (Ettdhamen) / Ilyes IGN participant au projet Youth Act (Ettadhamen)

Les performances artistiques de la deuxième journée ont commencé avec Bilel Salhi qui a interprété à sa manière des chansons tunisiennes. Pour la deuxième fois, Yankou MC a bien su attirer les passagers via son art, Ilyes IGN, Un café-citoyen s’est organisé l’après-midi rassemblant acteurs, activistes, participants et citoyens afin de débattre dans le cadre de la JID la question de la gouvernance locale.

Café citoyen

Café citoyen

Le débat, animé par Marouen Abidi, a duré deux heures pendant lesquelles des citoyens et des jeunes ont discuté la relation citoyen-municipalité dans l’esprit du chapitre 7 de la Constitution Tunisienne consacré au pouvoir local.

L’ensemble des activités présentées à l’occasion de la JID ont été conçues et réalisées par la Fondation Jasmin à travers ses responsables et équipes, adhérents, acteurs et participants aux différents projets.

Entrevues

L’on s’est longuement entretenu avec des activistes et acteurs qui ont été venus participer à la JID, sur leur participation certes, mais aussi sur la question de la gouvernance locale. L’on a eu notamment des entretiens avec des citoyens qui se sont reconnus dans les valeurs et les principes démocratiques, mais aussi dans l’action citoyenne. L’on a interpellé d’autres dans la rue, des citoyens qui nous ont parlé de leurs préoccupations quant au développement dans leurs localités et quartiers. Grosso modo, un mécontentement s’est fait entendre. Les tunisiens, conscients et partants dans le sens de décentraliser le pouvoir, s’impliquer et participer à la prise de la décision, ont révélé leur enthousiasme et leur volonté de faire partie de la gouvernance locale.

D’autres ont exprimé leurs avis, posé leurs questions au cours du Café-citoyen. Les jeunes de Youth Act, leur ont expliqué pourquoi et comment doivent-ils, les citoyens qu’ils sont, participer à la prise des décisions qui concernent essentiellement le développement dans leurs localités. Débat fécond.

Vidéos et photos ont couvert l’événement et enregistré la participation de la Fondation Jasmin lors de la JID. Des entrevues avec des organisateurs, des acteurs et des citoyens ont été également filmées.

Pour plus d’information sur notre Projet Youth Act: www.facebook.com/YouthAct.TN

À propos Wassim Dalil

Wassim Dalil
ناشط بالمجتمع المدني، رئيس تحرير مواقع اخبارية، مراقب إعلامي

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top